Des monstres ont gravement blessé plusieurs chevaux lundi à Dinant

Des inconnus qui descendaient la Lesse en kayak ont sauvagement agressé des chevaux dans une prairie à Pont-à-Lesse (Dinant) le lundi 2 mai. Les photos se passent de commentaires et témoignent de la barbarie de cet acte. La propriétaire des chevaux a lancé un poignant appel à témoin sur Facebook et la Police a ouvert une enquête.

Bérengère Fayt, la propriétaire de Tibet et Poku, les deux chevaux les plus gravement touchés que vous pouvez voir sur les photos ci-dessus, déplorait sur Facebook que "un ou des malades ont agressé mes chevaux lundi en fin de matinée". Elle lançait un appel à témoins afin de mettre la main sur les barbares qui ont mutilés gravement les chevaux qui ont été soignés au CHU de Liège. "Partagez sur vos murs, relayez l'info, c'est ensemble qu'on a une chance de retrouver le ou les monstres qui leur ont infligé de pareilles souffrances" poursuivait elle.

Un blond habillé en short et t-shirt noir

Voici la description des bourreaux: "Nous pensons à un client ou des clients des kayaks qui faisai(en)t la descente de Lesse", écrivait Bérengère Fayt. Le journal L’Avenir a recueilli des témoignages utiles. Ceux-ci situent le moment de l'acte barbare lundi vers 16h00. "Un homme blond de taille moyenne a été aperçu dans le champ lundi après-midi. Il était vêtu d'un short et d'un t-shirt noir. Il porte un tatouage en forme de cercle sur le bras. Des enfants l'ont vu jeté des pierres. Il apparaît qu'un complice attendait le malfaiteur dans un kayak sur la Lesse", écrit le journaliste. Si vous avez la moindre information utile, la propriétaire des chevaux offre une récompense à qui aidera à trouver les coupables, vous pouvez la contacter par mail à l'adresse faber.arabians@gmail.com ou contacter la police de Dinant en charge de l'enquête au 082/67.68.10.

Tibet pourrait perdre son oeil, le crâne de Poku a explosé sous le choc

Les chevaux, visiblement frappés à coup de pagaie et de pierres, pourraient y laisser la vie. "Fractures multiples des os de la face et des sinus et importante perte de tissus osseux, musculaires et cutanés", peut-on lire sur la page Facebook. "Pour Tibet, il y a une grande fracture sous l'orbite et l'ophtalmo doit se prononcer aujourd'hui sur l'avenir de son œil droit. Le nerf facial est très probablement sectionné, le canal lacrymal aussi, les lésions sont très profondes. Nettoyé, c'est bien plus terrible. Pour Poku, les morceaux que tu vois sont les parois des sinus, le crâne a explosé sous le choc et l'air passe par la cavité béante. Les esquilles que ma véto a enlevées avant de partir en clinique sont dans le bac".

Victimes de leur trop grande confiance en l'homme

Les deux chevaux ont été opérés mardi matin. "Leur avenir est réservé car les risques d'infections, de nécroses et de complications" sont grands, "tant le manque de tissus pour faire la reconstruction est important". Les trois autres chevaux présents dans la prairie, "Addi, Magic et Serra, n'ont rien, hormis une griffe sur la fesse pour Addi", témoigne encore la propriétaire choquée. "Elle a pris un coup mais qui n'a pas pu être coupant car elle boite, le muscle est hyper douloureux. Elles étaient moins confiantes avec les étrangers et n'ont sûrement pas approché comme les deux autres."

Un constat de police appuyé par le constat du vétérinaire a été enregistré. L'enquête suit son cours et les protecteurs des animaux cherchent également activement les coupables de cette ignoble agression.

(Source: www.rtlinfo.be)